Astuces & conseils pour les professionnels de l'immobilier
Astuces & conseils pour les professionnels de l'immobilier

L’uberisation de l’immobilier : comment se traduit-elle sur le marché ?

Uberisation de l'immobilier : comment se traduit-elle sur le marché ?

L’uberisation de l’immobilier : comment se traduit-elle sur le marché ?

Initiée dans les secteurs du transport, puis de la restauration, l’uberisation touche désormais tous les domaines. L’immobilier n’y échappe pas, témoin d’une forte digitalisation. Ayant un rôle d’intermédiaire entre les parties d’un contrat, l’agence est au coeur de ces changements. Mais, comment se traduit ce mouvement sur le marché ? C’est ce que nous analysons dans cet article.

Le réseau de mandataires, la Genèse de l’uberisation immobilière

L’uberisation de l’immobilier n’est pas un mouvement récent. En réalité, celui-ci a commencé au début des années 2000, avec l’arrivée des réseaux de mandataires sur le marché. Contrairement aux agents immobiliers, ils ne sont pas obligés de détenir la carte T. En effet, ils peuvent officier sous la responsabilité d’un professionnel, possédant lui-même ce document. Tout comme les chauffeurs VTC de l’entreprise Uber, les mandataires sont donc des auto-entrepreneurs.

La plupart du temps, les réseaux ne disposent pas de locaux, évitant ainsi de payer un loyer et les charges inhérentes. Cela ne les empêche cependant pas de fournir une formation, des outils digitaux et un support juridique à distance. Du côté des mandataires, la formule séduit aussi. Bien qu’ils ne disposent pas d’un salaire fixe, les membres récupèrent une commission sur leurs ventes souvent plus élevée qu’un agent immobilier classique.

L’agence immo 100 % digitale, l’uberisation par la tech

Avec la démocratisation d’Internet, des agences entièrement digitales ont vu le jour. N’ayant souvent aucun encrage géographique, celles-ci peuvent étendre leur activité à toute la France. La concurrence, auparavant locale, passe désormais à une échelle nationale.

Tout comme pour les réseaux de mandataires, l’absence de charges liées aux locaux permet à ces sociétés de réduire le montant de leurs commissions. Par contre, ces dernières ne disposant pas toujours de bureau et encore moins de vitrine, le niveau de service peut, dans certains cas, être plus faible que celui proposé par une agence physique.

Ce type de structure peut aussi s’entourer d’agents commerciaux indépendants, rendant la frontière entre les réseaux de mandataires et les agences immobilières encore plus floue.

L’agence au forfait fixe, uberisation et guerre des prix

Cassant les prix, ce type d’agence est aussi étroitement lié à Internet. Effectivement, obtenir des prix fixes abaissés au minimum était impensable avant l’arrivée de cette technologie. Cependant, une politique tarifaire agressive est rarement une stratégie durable. Une fois le seuil critique de parts de marché obtenues, les coûts augmentent de manière significative. En effet, une marge réduite au minimum n’est pas un business plan viable.

Tout n’est donc pas rose au pays de la commission fixe. D’abord, les courts délais de vente sont parfois obtenus par refus de dossier. Les agences refusent donc les biens les plus difficiles à solder. Ensuite, le forfait n’inclut habituellement pas les visites physiques, car elles représentent un coût supplémentaire.

En définitive, le progrès et l’innovation gagnent.

Travis Kalanick, fondateur d’Uber

Le coaching, la suite de l’uberisation

Nouvelle étape de l’uberisation de l’immobilier, cette pratique ne cherche plus à vendre un bien. En effet, le coaching vise simplement à conseiller le vendeur dans sa façon de solder son logement. Ces conseillers se rémunèrent à prix fixe ou par un pourcentage de la valeur de l’habitation. Leurs missions incluent principalement :

  • L’évaluation d’un bâtiment,
  • la réalisation de visuels (photos, visites 360°, etc.),
  • du home staging,
  • la rédaction de l’annonce,
  • des conseils sur la communication et le marketing,
  • une assistance à l’argumentaire de vente.

Un coaching immobilier peut permettre à un particulier de vendre seul sans être livré à lui-même pour autant. Le propriétaire pourra s’appuyer sur l’avis d’une personne tierce. Les conseils concernant le domaine légal permettent aussi au vendeur de s’assurer que la transaction soit juridiquement valable.

Cependant, un coach n’est pas un agent immobilier, mais un prestataire de service. Le propriétaire dispose donc de moins de garantie concernant le professionnalisme de la personne. Afin de lutter contre cette uberisation, la FNAIM a assigné le site De Particulier à Particulier en justice en juin 2019. La fédération accuse la plateforme d’exercice illicite de la fonction d’agent immobilier suite au lancement de son pôle coaching.

Lutter contre l’uberisation de l’immobilier

Les agences immobilières physiques ne sont pas condamnées. Bien que l’uberisation du marché soit destinée à se poursuivre, les agences peuvent s’adapter, notamment en s’équipant d’outils digitaux performants. Par exemple, le logiciel Netty offre les bénéfices de la numérisation, permettant ainsi aux professionnels de l’immobilier de proposer une meilleure qualité de services aux propriétaires.

Dans certains cas, c’est l’absence de clarté dans les actions entreprises par les agents immobiliers que les clients déplorent. Pour redonner confiance à ces personnes, il faut se justifier davantage. Par exemple, réaliser régulièrement des rapports à destination des propriétaires. Ces documents peuvent contenir le nombre de visites, les propositions reçues, etc. Dans la même veine, les avis de valeur Netty peuvent aussi vous aider à justifier le prix estimé pour un bien.

berisation agence immobiliere

Aussi, la proximité et le professionnalisme sont des cartes à jouer importantes face à l’uberisation. Que ce soit sur Internet ou dans la réalité, les personnes cherchent en priorité une agence locale. Assurez-vous d’être connu dans votre zone géographique, mais aussi par Google. Concernant la compétence, valorisez-la. Pour ce faire, nous vous conseillons notamment d’ouvrir et de travailler une fiche Google My Business. Celle-ci augmentera votre visibilité en ligne, au niveau local.

Enfin, l’inter-agence (ou inter-cabinet) permet de tisser des relations avec des professionnels de l’immobilier de votre secteur, mais également du monde entier. En unissant vos forces, vous pouvez ainsi réduire vos délais de vente, convaincre plus facilement les propriétaires de vous confier des mandats et au final de lutter à une échelle locale, contre l’uberisation de l’immobilier.

Le futur de l’immobilier

L’uberisation du secteur de l’immobilier va se poursuivre dans le futur. Preuve en est, en 2019, la start-up française Meero bénéficia d’une levée de fond de 205 millions d’euros. Loin d’être miro, les investisseurs y ont vu un gros potentiel. En effet, l’entreprise promet d’uberiser le marché des visuels en mettant en contact entreprises et photographes indépendants.

De même, de très nombreuses start-ups continuent d’innover pour faire évoluer l’immobilier. Ainsi, ces dernières officient dans tous les secteurs : transaction, construction, co-working, etc. Pour finir, si vous souhaitez approfondir le sujet, nous vous proposons de découvrir 17 de ces entreprises prometteuses dans notre article sur la Proptech.



Ne manquez pas nos prochaines parutions !

Vous avez apprécié cet article et souhaitez être informé des suivants ? Comme plus de 4000 professionnels de l’immobilier, abonnez-vous à notre newsletter, ou suivez-nous via nos pages Facebook, Twitter et LinkedIn.


auteur :