Astuces & conseils pour les professionnels de l'immobilier
Astuces & conseils pour les professionnels de l'immobilier

La digitalisation de l’immobilier – Vincent Lecamus

vincent Lecamus

La digitalisation de l’immobilier – Vincent Lecamus

L’immobilier est l’un des secteurs de notre économie les plus impactés par l’essor des technologies numériques et des nouveaux usages qui en découlent. Nous avons interrogé Vincent Lecamus, co-fondateur d’Immobilier 2.0, afin de mieux cerner les enjeux de la digitalisation de l’immobilier. Il en profite pour vous livrer quelques précieux conseils.

digitalisation de l'immobilier

Tout d’abord, pouvez-vous revenir sur la genèse d’Immobilier 2.0 ?

Tout a commencé en 2008. Nous étions deux entrepreneurs avides de faire. Nous avions identifié la 3D comme l’une des futures révolutions de la consommation, notamment dans l’immobilier. On a donc lancé notre entreprise sur ces bases, à grand coup d’études de marché et de rencontres de professionnels de l’immobilier. C’est pendant ces démarches que l’on s’est rendu compte que l’on ne voyait pas ce qu’il y avait devant notre nez. Avant la 3D, la révolution, c’était l’Internet et notamment les trois innovations qui en découlaient : la mobilité, le référencement et les réseaux sociaux.

Ce qui avait facilement conquis les nouvelles générations peinait à être intégré dans les entreprises. C’était plus criant encore dans les petites structures de terrain, comme celles des professionnelles de l’immobilier. On a donc décidé d’écrire dessus. Au départ, c’était simplement pour décrire ce que l’on voyait en France, et plus largement en Europe, ainsi qu’aux Etats-Unis, et qui pouvait faire bouger les lignes de l’immobilier. Il n’y avait personne d’autre qui en parlait à l’époque et on a vite été remarqué (à notre surprise : on était 2 dans un garage). Ça nous a ouvert des portes.

Comment avez-vous valorisé cette expérience ?

On en a profité pour s’abreuver de connaissances, échanger un maximum et apprendre tout ce que l’on pouvait sur les métiers de l’immobilier, grâce au partage et aux missions qui nous étaient confiées. Après 5 ans, on a fait évoluer notre approche. Les professionnels de l’immobilier ont besoin, plus que les autres, de conseils et d’outils pour être accompagnés. Ce sont des selfs made men et women !

C’est notre mission aujourd’hui de leur fournir le contenu, via Immobilier 2.0 Premium, qui les fera entrer dans une communauté et avoir accès à de la veille, des conseils (orientés “digital”) et les incitera à toujours remettre en question leur business, sans perdre de vue leur approche “métier”. On considère les professionnels de l’immobilier comme des entrepreneurs, alors on leur fournit les mêmes solutions auxquelles ont accès tous les entrepreneurs, mais en les adaptant aux spécificités de leurs métiers.

Et depuis un an, on a lancé deux nouveaux services : Com’Augmentée pour les accompagner sur la communication online et offline, puis La Réserve pour leur faciliter la recherche de nouveaux outils pour se différencier.

Quels sont les principaux changements que vous avez pu observer sur ce marché ?

Le changement qui est le plus notable ces dernières années est l’émergence de mot clef « Proptech ». Il est clairement un peu fourre-tout, mais il a fédéré et créé des opportunités. On a vu des experts arriver sur le sujet et écrire pour alimenter la réflexion, des associations et des mouvements se structurer, et surtout, des fonds se consolider. Ce dernier point implique donc plus de financement pour les startups du secteur immobilier.

Tout cela à plusieurs incidences :

  • De nouveaux acteurs arrivent sur le marché, plus solides, plus rapides, plus armés.
  • Les acteurs en place investissent plus dans la technologie et dans le marketing.
  • Les deux réinventent les méthodes, les process et l’approche client dans tous les secteurs.

Concrètement, comment cette “Proptech” se matérialise dans les entreprises ?

Pour entrer un peu plus dans le concret, voici quelques exemples de fortes tendances par métier :

  • Promotion : la personnalisation des logements et la réflexion sur les espaces communs.
  • Immobilier d’entreprise : « Space as a service » comme disent les américains, avec le coworking en tête de proue.
  • Gestion locative et Syndic : l’automatisation et la centralisation des interactions (comptable, gestion des incidents, communication)
  • Transaction : Plus de transparence dans les informations sur les ventes, marqué notamment par l’estimation en ligne (voire les offres d’achat ferme en 48h : ibuyers).

On note aussi plusieurs tendances fortes comme le gain d’agilité dans les modèles avec les mandataires, les offres low cost, les business centers, les agences immobilières qui se réinventent, qui changent l’utilisation de leur pas-de-porte, qui se regroupent, etc. On peut aussi parler du coliving ou de la LOA qui pourraient changer les habitudes consommation immobilière. Tout comme l’arrivée des Smart Home/Bâtiment/City.

Le sujet de la digitalisation est vaste, et reste complexe. Une grande partie de ce qui est cité est en phase d’expérimentation, soutenu par des investissement puissants, mais n’est pas forcément rentable à ce stade. Il faut rester en veille. Il se passe énormément de choses passionnantes, dans un secteur qui est au cœur de la vie des français. Et la mondialisation ouvre encore plus de portes et d’opportunités. Nous échangeons beaucoup avec les francophones d’Europe, d’Amérique et d’Afrique dans la communauté Immobilier 2.0.

Quels sont les défis majeurs qu’aura à relever l’agent immobilier de demain ?

digitalisation de l'immobilier

Le 1er défi est marketing selon moi. Il faut exister dans un secteur ultra concurrentiel, se différencier, se demander « Pourquoi j’existe et quelle est ma valeur ajoutée pour le client ? ». Ensuite, il va devoir se former à la technologie et aux nouveaux outils pour rester concurrentiel.

Il faut qu’il mette en place son processus et qu’il le fasse évoluer à la vitesse à laquelle le monde extérieur évolue. Dans son processus, il doit prendre en considération : sa communication, sa transformation de prospect en client, son suivi client et sa fidélisation (car la fidélisation existe aussi dans l’immobilier). Ensuite, il pourra/devra se poser les questions de sa croissance, et donc adresser des problématiques de recrutement, de management et de passage à l’échelle. La gestion de sa relation client reste la clef.

Et je parle de tous ces défis sans oublier l’élément primordial : comment faire tout cela sans que ce soit au détriment du travail de terrain, et des relations humaines. Car cela reste le socle, aujourd’hui encore. Ces outils doivent lui faire économiser du temps. Cela permet d’être plus présent sur le terrain et accorder toujours plus de temps à l’humain.

En particulier, quels sont les enjeux de la digitalisation de l’immobilier ?

Comme j’ai pas mal élagué la réponse à cette question dans les précédentes, je vais faire simple. L’objectif de la digitalisation pour le professionnel de l’immobilier, c’est d’être un tremplin pour son business. Il faut donc utiliser la technologie à bon escient et qu’elle soit le vecteur d’une réelle valeur ajoutée : temps gagné, plus de performance, une amélioration de l’expérience client (et/ou employé selon les structures). La digitalisation, ça ne doit pas être juste pour faire joli, ou pour paraitre “au goût du jour”.

Ensuite, il y a de gros enjeux sur le partage de données et l’intéroperabilité des outils. Tout cela reste de toute façon centré sur un seul et même objectif : l’amélioration de l’expérience client.

Enfin, les professionnels de l’immobilier doivent se méfier. Moins ils avancent vite sur ces sujets là, plus il est probable que leurs parts de marché s’effritent aux profits d’entreprises qui maitrisent mieux ces outils, et que leurs honoraires/valeur ajoutée baissent.

Quels seraient vos conseils à un jeune dont le projet est de lancer son agence immobilière en 2019 ?

Tout dépend de la structure dans laquelle il commence. Plus la structure peut l’accompagner, mieux ce sera. Mais dans l’idée, je lui dirais :

  • Commence par le terrain avant tout.
  • Prépare-toi à bosser plus que les autres, et a ne pas être payé avant 6 mois. Mais si tu sais où tu vas, pourquoi tu y vas et que tu aimes ce métier, tu y arriveras.
  • Trouve le bon partenaire pour ta digitalisation. Essaye plusieurs solutions (dont Netty !) et choisis celle qui te convient le mieux.
  • N’aie pas peur d’investir.
  • Et forme toi !

Enfin, une fois que tu as des clients satisfaits, tu peux mettre ton système en place, et réinventer l’immobilier. Et n’hésite pas à faire un tour sur Immobilier 2.0 😉

auteur :