Astuces & conseils pour les professionnels de l'immobilier
Astuces & conseils pour les professionnels de l'immobilier

5 questions au fondateur de Viager Consulting Group

auteur :

5 questions au fondateur de Viager Consulting Group

Le viager fait son come-back. Dopé par le Papy boom et la baisse du pouvoir d’achat des retraités, ce concept à su se réinventer. Nous avons interrogé Henri-Pierre Ouhibi, fondateur de Viager Consulting Group et de l’Académie Nationale du Viager afin de nous éclairer sur ce renouveau.

#1 – Vous avez dirigé pendant 2 années le réseau du numéro 1 du viager en France. Qu’est ce qui vous a poussé à entreprendre ?

Après avoir passé plus de 15 ans dans l’assurance, j’ai, découvert le mode opératoire d’une vente avec paiement en viager. Et cela m’a passionné. Ce contrat m’est immédiatement apparu comme une solution parfaite aux deux grandes problématiques de notre société. À savoir, comment assurer le bien-vivre à domicile pour nos séniors et comment préparer sa retraite par la constitution d’un capital sécurisé ?

Il est vrai que notre système de retraite par répartition ne permet plus, une fois arrivé à la retraite, de vivre ne serait-ce que décemment, on compte toute sa vie active, la retraite devrait être un cycle de vie agréable et serein. D’autre part, la baisse substantielle de rendement des placements sans risque pose clairement un problème. Notamment lorsqu’il s’agit de se constituer un patrimoine afin d’anticiper l’affaiblissement de son pouvoir d’achat une fois retraité. Le contrat viager, permet aux retraités de bénéficier immédiatement de revenus complémentaires grâce à leur patrimoine immobilier.

Pour l’acheteur, c’est l’opportunité d’investir dans un actif tangible (la pierre) et par là même, l’occasion de booster l’économie locale en améliorant immédiatement le pouvoir d’achat d’un sénior. Paradoxalement, ce domaine d’activité est encore poussiéreux et ne bénéficie pas d’une image attractive. C’est en partant de ce constat que nous avons créé Viager Consulting Group, afin de valoriser la solution viagère en la modernisant et la démocratisant.

#2 – Concrètement, quelles innovations apporte Viager Consulting Group au marché du viager en France ?

M. Ouhibi Cofondateur de Viager Consulting Group
Henri-Pierre Ouhibi et Céline Delalande, Cofondateurs de Viager Consulting Group

Nous avons créé le viager avec transmission de patrimoine. Comment ? En développant des outils exclusifs, comme Algovia notre Algorithme de calcul viager. Cela permet à nos Consultant(e)s de présenter plusieurs estimations en fonction du profil et du projet de nos vendeurs. C’est un merveilleux outil qui permet, en toute transparence et sans erreurs, de proposer des choix multiples à nos vendeurs en termes de vente viagère et d’expliquer le rendement à nos acquéreurs sur leur investissement.

Aujourd’hui, ce sont plus de 25 Consultant(e)s en solutions viagères qui l’utilisent pour répondre favorablement à nos clients. C’est un fabuleux outil qui satisfait pleinement tout le monde. Que ce soit nos vendeurs, nos acheteurs et notre réseau d’une centaine d’agences immobilières partenaires qui nous font confiance pour satisfaire leurs clients.

#3 – Lors de la création de Viager Consulting Group, vous avez choisi le logiciel Netty. Pourquoi ce choix et en êtes-vous satisfait ?

À la création de Viager Consulting Group, nous avons benchmarké la plupart des solutions de logiciels immobiliers. Netty est indéniablement sorti du lot. Premièrement, l’approche commerciale fut sans équivoque, pas de pression inutile avec des promos exclusives pour forcer l’engagement. Au contraire, notre interlocuteur nous a d’abord parlé de nous, de notre projet et comment Netty pouvait nous accompagner.

Avec une efficacité et une réactivité rares, Netty a pu s’adapter aux spécificités de la transaction viagère, là où d’autres on fait la sourde oreille. Ensuite, il est agréable de savoir que nous ne sommes pas engagés pour une durée définie et donc que nous restons libres. Maintenant après plus de 18 mois, nous sommes plus que confortés dans notre choix, nous travaillons avec une équipe professionnelle, toujours disponible et réactive.

De plus, Netty cherche en permanence à s’améliorer et à apporter de nouveaux services à ses clients. C’est un véritable plus et un état d’esprit qui nous correspond.

#4 – Fort de ce succès, vous avez décidé de co-fonder l’Académie Nationale du Viager. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce projet ?

acacademie national du viager
Page d’accueil du site web de l’académie nationale du viager (academie-viager.com)

La vente en viager est un marché en plein développement, mais demande une expertise unique et une pratique quotidienne. Cette transaction particulière demande une approche patrimoniale et non une approche basée sur le produit. Aujourd’hui, les agences pure players souffrent de plus en plus et cherchent naturellement à se diversifier.

Sur l’activité transaction, les agences immobilières sont confrontées à de nombreux concurrents : les particuliers, Leboncoin et la vague de mandataires qui ne cesse de grandir. Certains pensent pouvoir s’orienter vers la commercialisation des programmes neufs mais là encore, la conjoncture n’est pas favorable. Le récent rapport de la cour des comptes sur le dispositif PINEL va tendre de plus en plus ce secteur d’activité.

L’Académie Nationale du Viager a pour but de former les agents immobiliers à l’approche viagère et, grâce à un partenariat, Viager Consulting Group les accompagne dans leur développement. Ainsi, nous mutualisons nos contacts, nos publications et parutions. Bien entendu, nous sommes également à leurs côtés pour les spécificités juridiques, patrimoniales qui peuvent s’avérer complexes.

#5 – Enfin, quels conseils donneriez-vous à une “agence traditionnelle” souhaitant se diversifier vers le viager ?

Premièrement, la décision de se former au viager doit être une réelle volonté stratégique de développement. Même si l’investissement financier reste faible, c’est l’investissement humain et l’expertise qui feront la différence.

Se former est indispensable. Bien sûr, il va falloir repenser son organisation en profondeur et adapter son discours pour se poser les bonnes questions. Est-ce-que je dispose du bon logiciel immobilier ? Ai-je les ressources humaines pour développer cette activité ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *