Astuces & conseils pour les professionnels de l'immobilier
Astuces & conseils pour les professionnels de l'immobilier

Le salaire d’un agent immobilier et 6 leviers pour l’augmenter

Salaire agent immobilier

Le salaire d’un agent immobilier et 6 leviers pour l’augmenter

C’est une question sujette à beaucoup de fantasmes, mais primordiale, en particulier lorsque l’on souhaite s’orienter vers le métier d’agent immobilier. Il faut bien l’avouer : l’écart est très important entre les débutants les moins doués, et l’élite du métier. Selon la Fédération de Centres de Gestion Agréés (FCGA), le salaire d’un agent immobilier en France est compris entre 865 € et 10 826 € bruts mensuels. Nous vous proposons donc d’analyser les principales variables responsables de ces grands écarts de rémunération de la profession.

Les années d’expérience professionnelle

L’expérience professionnelle est la principale variable en matière de rémunération. En effet, un agent débutant transformera difficilement ses demandes d’estimation en beaux mandats exclusifs. Il rencontrera aussi plus de difficultés pour finaliser la vente auprès des acheteurs potentiels.

Par conséquent, les premières années d’activité sont les plus difficiles financièrement. De plus, la durée entre la prise de contact avec le premier prospect et la signature de la première vente dépasse souvent les 3 mois. Démarrer une activité d’agent immobilier nécessite donc une certaine trésorerie personnelle.

À l’inverse, un professionnel expérimenté disposera de méthodes éprouvées qui lui permettront de prétendre à un meilleur salaire. À titre d’exemple, Stéphane Plaza (l’agent immobilier le mieux payé de France) a commencé sa carrière en 1987 ! Mais les années ne suffisent pas. Se former en permanence est donc nécessaire pour espérer atteindre les tranches de revenus les plus hautes.

Le réseau de connaissances de l’agent

L’immobilier transactionnel est un métier basé avant tout sur l’humain. Il y est courant de réaliser une vente grâce à une connaissance ayant transmis une information. De ce fait, la taille du carnet d’adresses a un impact direct sur la rémunération des agents immobiliers.

Tout comme gagner en expérience, construire un réseau qui rapporte prend du temps. Afin d’accélérer ce processus, certains rejoignent des associations (sportives, caritatives, etc.), alors que d’autres privilégient les rencontres sur le terrain. L’idéal étant finalement de combiner les deux méthodes.

En matière de réseau, la taille n’est pas le seul facteur important. La qualité des relations joue un rôle primordial. En effet, il convient que l’agent soit identifié par ses connaissances comme un professionnel efficace. Pour atteindre les salaires les plus hauts, il faut d’ailleurs souvent renoncer à une vie privée pleinement dissociée de sa vie professionnelle.

Le réseautage est comme la nutrition ou le sport : nous savons quoi faire, la partie difficile est d’en faire une priorité.

Herminia Ibarra, économiste cubaine

Le volume de travail (et son intensité)

Le temps passé à travailler est (comme beaucoup d’autres postes) un facteur qui influe aussi fortement sur la rémunération annuelle. Comme la plupart des professionnels de l’immobilier sont à leur compte, ils peuvent plus facilement choisir le volume de temps consacré à leur emploi.

Bien que certains en profitent pour exercer à temps partiel, rares sont ceux qui travaillent moins de 40 heures par semaine. Pour faire la différence, les agents qui cherchent les plus gros salaires dépassent les 60 heures hebdomadaires.

Par contre, toutes les heures travaillées ne se valent pas. Il n’y a pas de secret, les plus rentables d’entre elles sont celles passées en prospection sur le terrain. Mais pour que chaque heure de travail soit aussi profitable que possible, il faut évidemment investir en amont. Que ce soit en connaissances (via des formations), mais aussi financièrement.

➔ À lire aussi : Formation loi Alur : présentiel ou en ligne, que choisir ?

L’investissement financier réalisé

La grande majorité des professionnels de la transaction immobilière travaillant à leur compte, ils peuvent facilement investir pour gagner plus. Développer la marque de son agence ou bien accentuer son personnel branding aura pour conséquence d’augmenter son revenu annuel. Les investissements possibles se divisent en deux catégories principales.

D’une part, les investissements qui ont trait au web :

Et d’autre part, les investissements plus traditionnels :

Les zones géographiques couvertes

Les revenus des agents immobiliers sont aussi fortement corrélés à l’endroit où ils officient. Trois facteurs principaux sont à considérer. Le nombre de biens présents sur la zone, le montant moyen des transactions et l’intensité de la concurrence.

Agrandir ou déplacer son rayon d’action est donc une bonne option pour un professionnel souhaitant augmenter son salaire. Tout en sachant que cela nécessite des investissements plus importants. Que ce soit en communication sur le web ou en ouvrant une nouvelle « agence vitrée » pour couvrir le nouveau secteur.

Enfin, pour limiter la concurrence sur une zone définie, il est vivement conseillé de se spécialiser dans un domaine spécifique. Cette technique présente également d’autres avantages, que nous développons ci-dessous.

➔ À lire aussi : Ouvrir une seconde agence immobilière

Les niveaux et types de spécialisation

Effectivement, se spécialiser est l’un des meilleurs moyen de gagner plus. D’une part, en limitant la concurrence et d’autre part, en percevant des commissions plus importantes que dans l’immobilier d’habitation classique.

Les possibilités de spécialisation ne manquent pas. Il existe notamment des spécialistes en :

  • Immobilier d’entreprise,
  • Biens de prestige,
  • Immobilier agricole,
  • Foncier (terrains),
  • Viager et vente à terme.

Vous le savez, la commission d’un agent immobilier est calculée en fonction du pourcentage du montant de la vente. Ainsi, plus vous serez amené à travailler avec des biens à valeur financière élevée, plus vous pourrez prétendre à des revenus importants. L’immobilier de prestige est donc logiquement la spécialisation où les salaires sont les plus élevés (certaines commissions pouvant atteindre les 6 chiffres).



Le salaire d’un agent immobilier : quelle conclusion ?

Évidemment, cette analyse n’est pas exhaustive. En effet, nous aurions pu évoquer les études réalisées ou bien les diplômes obtenus. C’est aussi un facteur important dans la rémunération des agents immobiliers, notamment car les diplômes permettent d’accéder à certains statuts.

Justement, le statut est également un élément important. Selon le Journal du Net, les agents commerciaux en immobilier seraient les moins biens lotis avec 3 629 € bruts en moyenne sur 2019, alors que le salaire moyen du secteur est presque 50 % supérieur (soit 5 315 € avant les charges et les impôts).

Finalement, les disparités de salaire étant tellement marquées, la moyenne n’est pas un élément si pertinent à prendre en compte. Comme vous l’avez vu dans cet article, l’important est de savoir quels leviers actionner pour augmenter votre rémunération tout au long de votre carrière. 🙂

Ne manquez pas nos prochaines parutions !

Vous avez apprécié cet article et souhaitez être informé des suivants ? Comme plus de 6000 professionnels de l’immobilier, abonnez-vous à notre newsletter, ou suivez-nous via nos pages FacebookTwitter et LinkedIn.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *